Directives pédagogiques

Réunion du RA (réseau d’aide) avec psychologue, rééducateur, maître E (responsable de l’aide pédagogique), directrice :

Une collègue fait part de ses difficultés avec un élève de CE2 qui ne sait pas lire du tout. Elle confie être débordée de boulot puisqu’il faut tout adapter à cet élève, elle attend avec impatience de savoir comment l’aider…

Conseil prodigué : Il faut savoir l’oublier et le laisser un peu de côté !

Quant à moi avec mon élève insupportable, je n’ai qu’à ronger mon frein…

C’est vrai que le RA (surtout partagé entre 3 grandes écoles de ZEP) ne peut pas non plus faire de miracles.

12 Commentaires

Classé dans Vie de classe

12 réponses à “Directives pédagogiques

  1. Ca me laisse sans voix… Je suppose qu’il n’y avait pas que ça dans cette réunion, mais bon. Si c’est ça qui reste… c’est affligeant de con***rie, en dehors de toute idée de miracle !!!

  2. Ben moi elle sait pas lire du tout et est en CM1; je fais pareil? Je l’oublie?
    Ou je fais des photocop de méthodes syllabiques et autres, et je tripatouille avec les boîtes de Picbille – pendant que les autres sont jaloux et se laissent distraire…?

    Chez nous pareil, le RASED c’est pas fait pour les cas particuliers… Alors que nous sommes supposés accueillir tous les élèves.

    Sinon je peux aussi lui donner des mandalas à colorier toute la journée, hein…

  3. ben moi, je l’aime bien, mon réseau d’aides de là où je suis, et je ne voudrais pas qu’il disparaisse…

  4. Les réseaux d’aide, c’est comme tout : y’a les bons et les moins bons… Y’a plus qu’à espérer tomber sur les bons. Sinon, il ne reste plus qu’à gérer seul, avec les moyens du bord, comme Titane… Et chercher du côté des CMPP, SESSAD et autres organismes annexes qui peuvent, de leur côté, agir au mieux de leurs disponibilités…

  5. Déçue83

    Je suis séchée ! Comme dirait mon père : » ces gens-là, s’ils veulent pas faire leur métier correctement, Yzonka aller vendre des chichis sur la plage ! ».

  6. Leila

    Il faut savoir l’oublier et le laisser un peu de côté ! ??? Are you serious???

    Oh mon Dieu! J’étais justement entrain d’en parler avec une amie, la majorité de ceux qui travaillent ne savent pas ce qu’est l’essence du travail et dans aucune école d’études supérieures il n’y a une matière qui enseigne ça!

    Je suis outrée! Si ce n’est pas à l’école qu’il va apprendre, qui va s’en charger alors? et si ce comité ne réalise pas son vrai devoir, on est trop loin de tout!

  7. yop

    c’est sûr qu’aujourd’hui plus qu’hier, celui qui n’a pas ses parents derrière lui… avant on pouvait encore espérer en faire un chômeur, mais là, avec les aides sociales à la baisse aussi, on pourra juste espérer qu’il sache écrire « pour manger s’il-vous-plaît » avec au moins une orthographe phonétique correcte sur son écriteau…

  8. Rosa Negra

    Excuse-moi de te demander pardon, mais le but de la réunion était-il de trouver un moyen d’aider élèves et professeurs ou d’apprendre à mettre la tête dans le sable ?

  9. Leila

    hahahahahahhahaha yop trop fort!!!

  10. Je ne comprends pas qu’on puisse faire passer des classes à ce genre d’élèves en grandes difficultés, au mépris de leur bien-être (je suppose que ces gamins ne se sentent pas à leur place) et du travail des instituteurs. Tout ça pour au final, quel résultat ? Des profs débordés, des enfants en marge mais des statistiques beaucoup plus avenantes pour les gouvernements…

  11. Je me demande comment étaient faits les instit de mon époque ?
    Des différences de niveau…il y en avait certainement plus que maintenant, il n’y avait pas de…RA ! et, bon an mal an, les gamins savaient lire, écrire et compter en sortant du primaire.
    Il est vrai que les méthodes pouvaient être « hard »…
    On se regardait moins le nombril !

  12. Salut, ça me fait penser à un auditeur d’Europe 1 hier vers midi. Le thème des interventions était la violence en classe, suite à l’agression d’une enseignante par un môme de 9 ans. Le gars a dit : « Ce genre de taré, il faut l’enfermer dans une pièce tout seul à copier des lignes… Si il casse tout dans la pièce… tant pis, il s’assiera par terre…. ». Heureusement Morandini a atténué ces propos. Je me disais que les gens avaient de drôles d’idées sur les méthodes à employer avec un jeune en difficulté… Et quand je lis ton article je me rends compte que les professionnels ont aussi de drôles d’idées. Mais comme tu le dis, la faute aux effectifs… Un RA pour 3 ZEP…pfff

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s